#1 Radio Y - La génération Y n’est pas seule sur internet

Génération X ou Y, digital mum, seniors connectés, le web 2.0 a fait apparaitre les générations social media. D’après l’étude menée par Ifop en février 2012, il y a aujourd’hui plus de 40 millions d’utilisateurs internet en France qui se regroupent en 5 générations contemporaines différentes, définies ainsi par George Lewi :
  • la génération « silencieuse » (années 1930),
  • les « baby-boomers »,
  • la « génération « X » (née après les années 60),
  • la génération « Y » (née après les années 70), 
  • la génération « Bovary » (née après les années 90)

Les plus  connectés


Aujourd’hui, ce sont les CSP +, dans la tranche 15- 34 ans (génération Y et génération Bovary), qui sont les plus connectés. Cependant plus de 50% des 65 ans et plus utilisent désormais Internet (source : Mediametrie-NetRating).

S’ouvrir, fonctionner ou s’évader dans le monde virtuel …

  • Casser l’isolement
 
Les « seniors connectés » sont aujourd’hui égaux à tous les autres internautes et ne sont plus catégorisés « Seniors». De plus, internet casse le phénomène de l’isolement chez ces derniers comme en témoigne Jean Paul Treguer, créateur du site « Senior Planète ». La génération « Silencieuse » est rentrée dans le monde virtuel. Cette génération a véritablement adopté internet.
  • Jouer le bouche à oreilles
 
Les « digital mums », phénomène originaire des Etats Unis, a vu le jour en 2007. Cependant, d’après Isabelle Bordry (présidente de WebMediaGroup), ce n’est qu’en 2011 que le concept émerge en France. D’après l’étude KR Media 2011, ces « mamans connectées » sont représentées par près de 8,7 millions de femmes. Elles recherchent principalement des informations venant d’autres consommateurs, c’est le concept du « bouche à oreille ».  Hyper connectées, la grande partie de ces « digital mums » regarde la télévision en étant connectées sur le net, on peut réellement dire qu’elles interagissent entre les deux medias.

Etre la cible des marques


Les deux catégories précédentes n’existeraient pas sans la génération Y. C’est la génération Internet, elle est née et a grandi avec. C’est la catégorie préférée des marques et elle se compose de trois sous-catégories :
  • Influenceurs : Tout d’abord, les 8-13 ans qui pour la plupart ont accès aux réseaux sociaux via le compte de leurs parents. Cette cible, encore très jeune est l’enjeu numéro un des marques. En effet, ce sont les influenceurs du présent et les consommateurs du futur.
  • Versatiles : Ensuite, il y a les 13-24 ans, il s’agit de « LA » génération connectée, cependant, ces « digital native » sont caractérisés par les extrêmes ; c’est tout ou rien. Selon Laurence Jumeaux ; responsable du secteur de la distribution de Capgemini Consulting France, « Un jeune sur quatre refuse ( quand même) d’utiliser les nouvelles technologies ».
  • Ultra connectés : enfin, les 25-34 ans, qui ne sont pas nés avec internet, représentent d’après Médiamétrie les « ultra-connectés ». Se sont de jeunes actifs avec peu de pouvoir d’achat et qui utilisent le plus internet afin d’organiser leur quotidien (comparateur de prix, recherche de job, emploi du temps, e-commerce, etc.).
 

Y entre sur le marché du travail avec des aspirations qui lui sont propres …


D’un point de vue général, la génération Y est définie par ce qu’elle a connu par ceux à quoi elle est sensible et par ces principales caractéristiques.
Elle a connu :
  • L’évolution des nouvelles technologies
  • L’élévation des niveaux de connaissances
  • Le culte du rapide et de l’urgent
  • L’éclatement de la famille et de systèmes de valeurs traditionnelles
  • La flexibilité du travail
  • Les bouleversements socio-économiques
 Toutes ces générations différentes par l’âge mais aussi par leurs caractéristiques partagent aujourd’hui un point commun : elles font vivre le web 2.0.