BOPB - Amlin Challenge Cup

L'Amlin Challenge Cup a commencé ! Suivez les Biarrots match après match.



5 Décembre 2013 : Worcester-BOPB 15-19

  

Le sentiment du devoir accompli pour les Biarrots

Comme l'expliquait l'entraîneur des avants du Biarritz Olympique Pays Basque Laurent Rodriguez, la victoire du BOPB 19-15 le 5 décembre dernier à Worcester, dans le cadre de la 3e journée de l'Amlin Challenge Cup, était de nature à réconforter un collectif Rouge et Blanc en quête de relance.
 
Dans l'engagement, les Biarrots, mieux en touche et en mêlée, efficaces en défense, ont dans l'ensemble rendu une bonne copie. Aussi l'essai quasiment sur le gong de Tanguy Molcard, l'homme du match, a-t-il récompensé l'équipe qui méritait le plus de s'imposer. Notons que l'apport des jeunes, à l'image de Jonnah Dabti, était le fruit d'une rotation réfléchie et payante.
 
Capitaine du BOPB pour l'occasion, le demi d'ouverture Julien Peyrelongue, s'il regrettait les moments de fébrilité en fin de match, se disait satisfait de la victoire. Les Basques ont su se remettre en selle et, portés par une jeunesse épatante, ont su faire le plein de confiance.
 
Dans l'autre match de la poule 1, Oyonnax a battu Sale 16 à 10, ce qui autorise les Biarrots, plus encore qu'avant cette journée, à jouer véritablement la seule place qualificative : la première. Reste aux hommes du duo Faugeron-Rodriguez à confirmer au match retour à Aguiléra en essayant de remporter un 4e succès en 5 matchs.

Plus d'infos sur : http://www.bo-pb.com/
19 Octobre 2013 : BOPB 26  - Oyonnax 6

 


Un succès pour la confiance

 
Ils ont gagné. Après une première période certes pas d'une grande facture, le BOPB menait assez logiquement 14-3 face à l'US Oyonnax samedi dernier à Aguiléra pour le compte de la 2e journée de l'Amlin Challenge Cup. Après la pause, les Biarrots ont haussé le ton et leur niveau de jeu, se proposant davantage en attaque et se sacrifiant plus encore en défense. Le BOPB enregistre une victoire bonifiée grâce aussi à une domination territoriale assez nette. La spirale des défaites brisée, les Rouge et Blanc doivent rebondir sur ce succès, que symbolise l'essai très abouti de Seremaia Burotu (3e ligne samedi) et mieux encore l'essai des avants en toute fin de match pour le bonus offensif. Un essai, comme à Sale, inscrit par Eugène Van Staden, décidément le Monsieur Plus du banc biarrot.
 
Cette victoire européenne certes ne va pas sortir les hommes du duo Rodriguez-Faugeron de la zone rouge en Top 14, mais elle va leur permettre de travailler avec plus de sérénité. Laurent Rodriguez, l'entraîneur des avants du BOPB, s’est d'ailleurs dit heureux de pouvoir préparer la suite du Top 14 avec un capital confiance reboosté. "Nous sommes heureux de cette victoire. Bien sûr on sait qu’au niveau du contenu il va y avoir des choses à revoir, mais je pense que cette victoire va nous permettre de travailler plus sereinement. Nous avons tenté beaucoup de choses sans réussir pour autant à tout concrétiser, mais nous sommes allés chercher le bonus offensif. Nous aurions pu gagner plus largement, mais le résultat est là et cela prouve que nous avons eu de nombreuses occasions. A nous de peaufiner les détails pour la suite" a notamment commenté Laurent Rodriguez. Et il le faut car la suite c'est le Top 14 et un déplacement samedi à Castres, le champion de France en titre.

Crédit photo : photoBernard-Biarritz/Capgemini 2013

Plus d'infos sur : http://www.bo-pb.com/
10 octobre 2013 : Sale Sharks 33 - BOPB 10


Les Biarrots n'étaient pas invités

 
Le Biarritz Olympique Pays Basque, très pénalisé et encore en panne de confiance, n'a rien pu faire face à Sale jeudi soir à l'occasion de la première journée d'Amlin Challene Cup. Alors que l'on attendait une réaction d'orgueil après la pause (3-16), à part un essai, les hommes du duo Faugeron-Rodriguez, dominés au plan physique et souvent sanctionnés, n'ont pas existé dans le second acte, avec pour corser l'addition la blessure au genou du jeune talonneur Romain Ruffenach et le carton jaune de Francisco Gomez Kodela. La note est corsée mais Sale mérite son succès. L'opération redressement attendra encore même si dans l'engagement les coachs basques ne peuvent rien reprocher à une équipe au profil très jeune. Pour le directeur sportif Laurent Rodriguez, c'est d'ailleurs un manque de puissance qui explique la défaite des ses hommes, qui, jusqu'au bout, ont empêché les coéquipiers de Cipriani d'empocher le bonus. Capitaine jeudi à Sale, Julien Peyrelongue regrette une première mi-temps où les Biarrots, pressés par une défense de Sale très agressive, n'ont pas pu ou su sortir de leur zone. Au nombre des points positifs, avec une équipe remaniée, l'expérimenté ouvreur retient l'état d'esprit malgré la difficulté et les aléas de le rencontre (carton, blessures), espérant au passage que le sourire pourra revenir sur les visages à l'entraînement.

Plus d'infos sur : http://www.bo-pb.com/