L'histoire du fondateur de Capgemini, Serge Kampf

Nous sommes en 1967 à Grenoble: les émissions de télévision sont en couleur pour la première fois en France. La ville est en effervescence du fait des Jeux olympiques d'hiver de 1968. Inspiré par ces changements technologiques et culturels passionnants, l’entrepreneur Serge Kampf décide que le moment est venu de lancer une société d'informatique, Sogeti. C’est ainsi que commence l'histoire du Groupe Capgemini.


Serge Kampf, le fondateur du groupe Capgemini, est décédé le 15 mars 2016. Cette page web rassemble une partie des hommages qui lui ont été rendus et rappelle l’héritage que nous lui devons.

Paul Hermelin rend hommage à Serge Kampf

 

Hommage à Serge Kampf

Fondateur du groupe Capgemini

Par Paul Hermelin,

Un bâtisseur, un visionnaire, un leader exigeant, mais aussi un homme discret, fidèle, généreux, attentionné… Tous ces qualificatifs que nous avons lus pour dépeindre Serge Kampf sont tellement justes. Et ceux qui ont eu la chance de le connaître sa famille, ses proches et aussi à un certain degré les 180 000 colla-borateurs du Groupe peuvent en témoigner. Serge était un homme exceptionnel : un homme attachant, qui ne laissait personne indifférent.

Quel fantastique parcours pour celui qui a compris si tôt l’évolution de notre métier et a bâti, il y a presque 50 ans, à partir d’un deux-pièces dans sa ville natale de Grenoble, un des leaders mondiaux du Service dans le monde ultra-concurrentiel de l’informatique. Serge Kampf a en quelque sorte « aimanté » des générations de professionnels dans le domaine de l’informatique. Il a insufflé au sein du Groupe son esprit de conquête, sa passion d’Entrepreneur.

Si Capgemini a pu réaliser plus de 40 acquisitions et accueilli plus de 50 pays et cultures, c’est parce que Serge Kampf a inventé un modèle d’organisation, un modèle aussi décentralisé que possible qui permet de transcender les différences dans une aventure collective, respectueuse de tous. Serge a ainsi démontré tout au long des 49 années qu’il a données à Capgemini qu’on peut construire une des plus grandes sociétés françaises et la faire rayonner dans le monde avec, comme seule boussole, le respect de quelques valeurs essentielles.

Ces valeurs, au nombre de sept, constituent une singularité dans le monde de l’entreprise. Serge avait compris qu’un Groupe est fort de l’engagement résolu de ses collaborateurs. Il a donc mis en exergue les qualités mêmes des femmes et des hommes qu’il appelait à ses côtés. 

  • À commencer par l’Honnêteté, principe à ses yeux cardinal du monde des affaires, qui nous a permis d’être reconnus pour la 4e année consécutive comme l’une des entreprises les plus éthiques au monde.
  • L’Audace bien sûr, avec le goût de prendre des risques mesurés. L’Audace, qui nous permet d’être aujourd’hui une marque puissante en Europe, aux États-Unis, au Brésil et en Inde.
  • La Confiance qui s’entend à tout niveau, celle des clients sans qui rien n’est possible, mais aussi la confiance donnée aux hommes et aux équipes, avec le corollaire pour chacun de se sentir responsable de leurs actions et décisions.
  • Plus surprenant dans le contexte d’un grand Groupe, la Liberté et l’indépendance d’esprit. Une valeur que Serge avait chevillée au corps et dont il pensait qu’elle devait régir non seulement les relations entre le Groupe et ses clients, mais aussi avec ses collaborateurs.
  • La Solidarité ou la capacité de partager ensemble les bons et les mauvais moments. Pour Serge, la solidarité signifiait aussi souvent la générosité ou encore la fidélité, dont pourront témoigner beaucoup de ceux qui l’ont côtoyé.
  • La Simplicité, qui traduisait sa volonté d’aller à l’essentiel, sans jargon ni emphase. Dans un monde chargé d’hyperboles, il se méfiait particulièrement des effets de mode.
  • Le Plaisir enfin, car malgré son exigence légendaire, son envie de voir ses équipes se dépasser, son souci était aussi que chacun s’épanouisse et trouve du plaisir en travaillant.

Ces valeurs, Serge les incarnait, avec la conviction que nous formions, chez Capgemini, une communauté « à part » au sein de notre industrie et que, fidèles à nos principes, nous connaîtrions le succès. Serge était aussi l’illustration absolue de ce que peut être l’amitié. Il était l’ami de ses collègues, l’ami du monde du rugby. Il a finalement montré qu’on peut créer une entreprise leader mondiale sur le principe de l’amitié.

Capgemini perd son fondateur. Vous verrez à travers la sélection des témoignages de la page suivante que notre peine est partagée. Toutes les équipes du Groupe et moi-même nous engageons à faire vivre les enseignements de Serge avec une seule idée en tête : emmener Capgemini, son Groupe, toujours plus loin. C’est ainsi que nous serons fidèles à sa mémoire. Nous le lui devons.

Ce rapport annuel représente l’une des dernières conversations professionnelles que j’ai eues avec Serge. Toujours aussi passionné, Serge a contribué jusqu’au dernier moment pour faire de ce document, qu’il appréciait tout particulièrement, le meilleur reflet de l’année passée, des engagements et des enthousiasmes des hommes et des femmes qui font et qui sont Capgemini.

Messages reçus en mémoire de Serge Kampf (1934-2016)

Un collaborateur indien du Groupe
"J’ai eu le privilège de le rencontrer durant un de ses déplacements en Inde. C’était un homme extraordinaire qui, par ses idées et ses actions, a su toucher un grand nombre de personnes à travers le monde."

Une collaboratrice française du Groupe
"Serge Kampf faisait partie de ces hommes qui font confiance et vous offrent la possibilité de prendre un nouveau départ, à condition d’y mettre de l’énergie, du talent et de l’engagement."

Un ancien collaborateur du Groupe
"Serge était un homme d’exception, un entrepreneur visionnaire, exigeant, pour qui l’éthique, la discrétion et l’amitié étaient vitales. Grand patron parmi les plus grands, il avait en plus l’intelligence du coeur qui n’est pas donnée à tout le monde."

Emmanuel Macron, ministre de l’Économie de l’Industrie et du Numérique@EmmanuelMacron
"S. Kampf, grand capitaine d’industrie et entrepreneur exceptionnel, vient de nous quitter. Pensées à sa famille et aux salariés de Capgemini."

Le Monde 15 mars 2016, Dominique Gallois
À ceux qui lui demandaient comment faire dans ce métier de services pour vendre de l’intelligence, il répondait : “Il faut de la sensibilité, de l’émotion, du coeur. En business, c’est comme en amour, l’important c’est d’aimer, aimer ses collaborateurs, aimer ses clients.”

Maurice Levy Publicis
"C’était un homme de caractère, aux amitiés solides, fidèle et un grand, très grand entrepreneur."

Jean-Loup Dabadie, scénariste, parolier, membre de l’Académie française
"Un arbre est tombé…

Un arbre de chez nous, un arbre de chez lui… Des racines qui ont poussé loin en dessous des frontières… Un tronc fort d’un siècle ou presque, une écorce dure où tant de jeunes gens ont gravé leurs espérances…

Un arbre est tombé...

Hier encore ses branches immenses, alourdies par la vie, portaient des fruits qui tombaient toujours chez le voisin, comme par hasard. Serge était un taiseux, comme on dit dans nos campagnes qu’il aimait. Mais ses silences étaient si fertiles qu’on y trouvait à coup sûr les pleins et les déliés de l’esprit humain, la colère et le pardon.

Un arbre est tombé...

Il aura connu des vents contraires, des vents guerriers. Mais Serge Kampf n’a jamais changé de terre, jamais changé de ciel. Parce qu’il n’avait jamais renoncé aux hommes que nous sommes simplement."

Capgemini, une entreprise à part

 

Développement du Groupe


Les premières années (1967-1975)

Serge Kampf fonde Sogeti en 1967 à Grenoble. En 1975, l’acquisition de deux sociétés de services informatiques, CAP et Gemini Computer Systems, fait de l’entreprise un leader en Europe, avec une présence dans 21 pays.


Le temps de l’expansion (1975-1989)

Le Groupe continue de se développer et se concentre sur des domaines allant des solutions d’investissement de capital aux services intellectuels. En 1989, restructuration interne, expansion européenne et pénétration du marché américain permettent à Capgemini de faire partie des leaders mondiaux de ce secteur.


De nouvelles stratégies de croissance (1990-1997)

Capgemini développe sa pratique du conseil en management grâce à une série d’acquisitions : United Research (1990) et le groupe Mac (1991) aux États-Unis. Le Groupe étend aussi ses activités en Europe avec de nombreuses acquisitions dont Bossard en France. L’acquisition d’Ernst & Young Consulting en 2000 marque un tournant avec un renforcement du conseil et de la présence aux États-Unis.


Construire le futur (1998 - aujourd’hui)

Dès la fin des années 90, Capgemini commence son développement en Inde pour y regrouper, fin 2015, 85 000 collaborateurs. En 2002, Serge Kampf confie les fonctions de Directeur général à Paul Hermelin. En 2010, le Groupe adopte une nouvelle signature de marque « People matter, results count* » affirmant sa vision singulière d’une technologie développée par et pour ses utilisateurs au service des résultats business. En 2012, après 45 ans, Serge Kampf quitte la présidence de Capgemini. Il désigne Paul Hermelin comme successeur et restera au poste de Vice-président du Conseil très impliqué dans la vie et la stratégie du Groupe, jusqu’à sa disparition.

En hommage à Serge Kampf

 

D’importantes signatures dans le domaine de l’infogérance

Dans le domaine de l’infogérance, le Groupe a recueilli en 2004 les fruits des efforts menés pour asseoir sa présence aussi bien en Europe qu’en Amérique du Nord. Ainsi le contrat Aspire signé fin 2003 avec l’administration fiscale britannique a démarré tout début 2004. Lui ont succédé un contrat de 3,5 milliards de dollars sur 10 ans avec le groupe américain TXU (mai 2004) sur le marché de l’énergie, puis en novembre 2004 un contrat de 1,6 milliards d’euros sur 10 ans avec le groupe français Schneider Electric.

 

Découvrez les autres facettes de la culture du Groupe