Capgemini s’engage aux côtés du Prix Femmes du Digital Ouest 2016 et remettra un « Prix Prometteuse du Digital »

  • 16 septembre 2016

En soutenant le « Prix Femmes du Digital Ouest » dont l’objectif est de promouvoir l’intégration des femmes dans le monde du digital en région Ouest, Capgemini s’engage pour l’entrepreneuriat au féminin.

« Prix Prometteuse du Digital » : un Prix exclusif pour encourager les carrières au féminin dans le digital

Dans le cadre de son partenariat avec le Prix Femmes du Digital Ouest 2016, Capgemini remettra un prix spécial «Prix Prometteuse du Digital», afin de récompenser une femme entrepreneuse, intrapreneuse ou porteuse de projet dans le secteur du numérique.

 

Les finalistes

Marion Tesson et Julie Spolmayeur sont les finalistes du Prix Prometteuse du Digital Capgemini !

Ce prix est ouvert à toute femme de moins de 30 ans travaillant dans le secteur du numérique en région Pays de la Loire.

La lauréate et la finaliste du Prix « Prometteuse du Digital » bénéficieront d'un programme d’accompagnement sur-mesure par les équipes Capgemini afin d'accélérer le développement de leur projet respectif.

Rendez-vous le 16 septembre, en ouverture de la Nantes Digital Week, pour assister au pitch de Marion et Julie sur leur projet.

 

Les femmes au cœur de la transformation digitale

Stéphanie Madeux, qui dirige le centre de compétences ADM (Application Developpement Maintenance) avec 700 collaborateurs répartis entre Rennes et Nantes, et Angélique Lallouet, qui dirige le centre de compétences CSD TMP (Custom Software Development Transport Mutuelles Public) avec 1200 collaborateurs, répartis majoritairement sur Paris et Grand Ouest.

#FDO16 : 4 questions à Angélique Lallouet, Capgemini

 

« Le Prix Prometteuse du Digital met en avant des jeunes femmes qui s’engagent avec convictions dans le numérique et qui par leurs témoignages, vont permettre d’encourager d’autres femmes à aller vers ce secteur. C’est donc un moyen concret pour notre profession de mettre en avant notre démarche de mixité » souligne Angélique Lallouet.