Observatoire européen des marchés de l'énergie : 16e Edition

Les marchés de l'électricité restent instables et l'approvisionnement en gaz est incertain. La Commission européenne a pris des mesures, mais sont-elles suffisantes ? Vous le saurez en lisant la 16e édition de l'Observatoire européen des marchés de l'énergie.

Key Findings of the 16th European Energy Markets Observatory

Introduction

L'Observatoire européen des marchés de l'énergie, créé par Capgemini, est un rapport annuel publié pour la première fois en 2002. Il suit les progrès réalisés dans deux domaines : la création d'un marché de l'électricité et du gaz ouvert et compétitif dans l'Europe des 28 (plus la Norvège et la Suisse) et l'atteinte des objectifs fixés par l'UE pour lutter contre le changement climatique. Le rapport passe au peigne fin l'ensemble des segments de la chaîne de valeur et analyse les principaux thèmes d'actualité dans le domaine énergétique (la révolution numérique, l'expérience client, les réseaux intelligents et la gestion des réponses à la demande) pour identifier les tendances clés dans les secteurs du gaz et de l'électricité.

L'observatoire est réalisé en collaboration avec trois partenaires :

Principales conclusions

Le rapport 2014 a identifié plusieurs tendances influant actuellement sur les secteurs de l'électricité et du gaz, entre autres :
  • Des marchés de l'électricité très instables :  prix de gros négatifs, fermetures de centrales à gaz et hausse des prix au détail caractérisent le marché.
  • Des réformes insuffisantes au niveau européen :  la Commission européenne a lancé plusieurs réformes, comme l'objectif de réduire de 40 % les gaz à effet de serre d'ici 2030, l'octroi de subventions aux énergies renouvelables subordonné aux conditions du marché et l'acceptation de la création de marchés de capacité. Mais ces mesures pourraient ne pas suffire.
  • La sécurité de l'approvisionnement en gaz menacée : la crise russo-ukrainienne pourrait entraîner cet hiver des coupures d'approvisionnement de gaz dans certains pays. Les mesures palliatives possibles (investir dans des gazoducs contournant la Russie, améliorer les capacités de stockage ou augmenter les importations de gaz naturel liquéfié) n'ont pas abouti, bien que l'extraction de gaz de schiste ait commencé dans certains pays.
  • Les nouveaux projets de transition énergétique :  l'Allemagne a été la première à monter son projet, qui prévoit un développement massif des énergies renouvelables, et elle a rencontré quelques difficultés. Les autres États membres devraient tirer des enseignements de l'expérience de l'Allemagne avant d'élaborer leurs propres projets.

Infographie

Solutions associées

Associated experts