Capgemini : la multitude d’applications IT est un frein à la transformation digitale des entreprises et réduit leur avantage concurrentiel

| News alert
La multitude d’applications IT est un frein à la transformation digitale des entreprises et réduit leur avantage concurrentiel
Paris – le 5 mars 2014 – Une étude menée par Capgemini, l’un des leaders mondiaux du conseil, des services informatiques et de l’infogérance, auprès de plus de 1000 responsables informatiques et DSI, montre que le maquis des applications au sein des grandes entreprises devient plus complexe, pesant ainsi sur la DSI et ralentissant le processus de transformation digitale.

L’étude montre que le nombre de DSI considérant que leur organisation gère plus d’applications que nécessaire, est passé d’un tiers à près de la moitié des sondés en trois ans. Seuls 37% d’entre eux pensent que la majorité de leurs applications est critique, tandis que près de trois quarts des sondés (73%) considèrent qu’au moins un cinquième de leur parc applicatif est partiellement redondant et pourrait être consolidé. Enfin, 57% des DSI interrogés estiment qu’un cinquième de leurs applications devrait être retiré ou remplacé.
Or, il ne s’agit pas seulement d’un problème concernant les DSI : cela impacte également l’activité économique. L’étude révèle que 60% des décideurs IT estiment que l’introduction de nouvelles technologies constitue la meilleure contribution qu’ils puissent faire à l’entreprise. En effet, un nombre significatif de responsables a déjà mis en place des solutions de Cloud (56%), mobilité (54%), Big Data (34%) et de réseaux sociaux (41%). Cependant, sans un parc applicatif moderne, les DSI ne disposent pas de marge de manoeuvre suffisante pour générer les avantages concurrentiels attendus de ces nouvelles technologies. Il est donc peu étonnant de constater que 76% des sondés estiment que la rationalisation du parc applicatif est un impératif pour atteindre les objectifs de l’entreprise.
« A première vue, un parc applicatif surchargé avec des applications redondantes et obsolètes apparait comme une simple contrariété pour la DSI, car cela réduit leur marge de manoeuvre et engendre des pertes d’argent. Mais cela n’apparaît pas pour autant comme un problème insurmontable à terme », commente Philippe Roques, Responsable Europe de l'offre Application Portfolio Management chez Capgemini. « Pourtant, dans un monde où toutes les entreprises entament leur transformation digitale - alors qu’elles dépendent également des déploiements rapides de solutions mobiles, de Cloud et de Big Data pour développer de nouveaux avantages concurrentiels - il s’avère qu’un parc applicatif rationalisé devient un impératif stratégique beaucoup plus important pour toute l’entreprise. »

L’étude indique également que les entreprises évoluant sur les marchés émergents tirent profit d’un parc applicatif plutôt récent, alors que celles des marchés développés croulent sous la pression d’un patrimoine partiellement dépassé ou inutile.

« Nous pouvons raisonnablement penser que les marchés à forte croissance détiennent un avantage significatif en matière d’adéquation entre le parc applicatif et les objectifs business de leurs entreprises. Cela pourrait leur donner une longueur d’avance en matière de transformation digitale et représenter un avantage compétitif non négligeable face aux entreprises occidentales concurrentes », poursuit Philippe Roques.

Les résultats de l’étude Application Landscape Report 2013 conduite par Capgemini sont basés sur un sondage effectué dans 12 langues, auprès de 1116 responsables informatiques et DSI d’entreprises de tailles et de secteurs différents. De nature internationale, ce rapport couvre 16 pays, avec 73% de répondants issus des pays développés (Australie, Europe, USA) et près de 27% provenant des pays émergents (Brésil, Chine, Inde).
En outre, les résultats découlent également des travaux effectués par le Centre d’Excellence de Capgemini dans le cadre du Wide-Angle Application Rationalization Program (WARP). WARP est un programme méthodologique reconnu de Capgemini, dédié à la rationalisation du patrimoine applicatif. Ce programme a été utilisé pour répondre aux besoins de plus de 150 clients et a permis d’analyser plus de 30 000 applications sur les 4 dernières années, fournissant ainsi des indicateurs métier clés.

A propos de Capgemini

Fort de plus de 130 000 collaborateurs et présent dans plus de 40 pays, Capgemini est l’un des leaders mondiaux du conseil, des services informatiques et de l’infogérance. Le Groupe a réalisé en 2013 un chiffre d’affaires de 10,1 milliards d’euros. Avec ses clients, Capgemini conçoit et met en oeuvre les solutions business et technologiques qui correspondent à leurs besoins et leur apporte les résultats auxquels ils aspirent. Profondément multiculturel, Capgemini revendique un style de travail qui lui est propre, la « Collaborative Business ExperienceTM », et s’appuie sur un mode de production mondialisé, le « Rightshore® ».

Plus d’informations sur : www.capgemini.com

Rightshore® est une marque du groupe Capgemini