Forte progression des résultats en 2014. Très bonne performance au 4ème trimestre

| Press release
Paris – Réuni à Paris le 18 février 2015 sous la présidence de Paul Hermelin, le Conseil d’Administration de Cap Gemini S.A. a examiné et arrêté les comptes[1] du groupe Capgemini pour l’exercice clos le 31 décembre 2014.
Pour Paul Hermelin, président-directeur général du groupe Capgemini : « Nous réalisons en 2014 une performance supérieure aux objectifs que nous nous étions fixés en début d’année, grâce à l’impact de nos deux leviers d’amélioration que sont l’innovation et l’industrialisation.

L’exercice 2014 marque ainsi un net retour à la croissance organique (+3,4%), avec une bonne accélération en fin d’année, une amélioration importante de la marge opérationnelle et une forte génération de « free cash flow ». Et ce en dépit d’un contexte économique peu favorable en Europe continentale. Nous tirons notamment profit de notre très bonne performance en Amérique du Nord où nous réalisons une croissance organique de 8,5% et qui affiche la plus forte profitabilité du Groupe (12,6%).

Le chiffre d’affaires lié aux offres les plus innovantes progresse de 25% en 2014. Pour mieux répondre aux attentes de nos clients, nous nous positionnons non seulement sur le Cloud Computing, le Big Data ou le Digital, mais aussi sur le segment de la Cybersécurité avec la nouvelle ligne de service mondiale lancée il y a quelques jours.

Nos prises de commandes progressent de 13% par rapport à 2013 grâce à un nombre conséquent de contrats majeurs (plus de 50 millions d’euros) avec les plus grands groupes mondiaux.

Nos effectifs offshore ont poursuivi leur progression avec une croissance de près de 20% en Inde, pour atteindre 47% de l’effectif du Groupe à fin décembre.  

En 2015, nous allons placer plus que jamais l’innovation au cœur des priorités du Groupe, à travers l’adaptation de nos offres, nos talents et la conquête des clients de référence. »
Chiffre d’affaires de 10 573 millions d’euros, en croissance de 3,4% à taux de change et périmètre constants sur l’année et de 5,5% au 4ème trimestre
Prises de commandes en hausse de 13% sur l’année et de 14% au 4ème trimestre
Taux de marge opérationnelle de 9,2% en progression de 70 points de base par rapport à 2013
Résultat net part du Groupe de 580 millions d’euros, en progression de 31%
« Free cash flow » organique de 668 millions d’euros
 

CHIFFRES CLES 2014

En millions d’euros 2013 2014 Variation en %
Chiffre d’affaires 10 092 10 573 +4,8%
Marge opérationnelle[2] 857 970 +13,2%
en % du chiffre d’affaires 8,5% 9,2% +70bp
Résultat d’exploitation 720 853 +18,5%
en % du chiffre d’affaires 7,1% 8,1% +100bp
Résultat net part du Groupe 442 580 +31%
en % du chiffre d’affaires 4,4% 5,5% +110bp
Trésorerie nette 678 1 218  
« Free cash flow » organique[3] 455 668  
 
 
Le Groupe a réalisé en 2014 un chiffre d'affaires de 10 573 millions d'euros, en progression de 3,4% à taux de change et périmètre constants par rapport à celui de 2013. Après la prise en compte de l’impact de l’évolution relative des devises du Groupe contre l'Euro et de l’intégration de la société française Euriware acquise cette année, le chiffre d'affaires est supérieur de 4,8% par rapport à celui publié en 2013. La croissance organique atteint 5,5% au 4ème trimestre.

Les prises de commandes enregistrées pendant l’exercice s’élèvent à 10 978 millions d’euros. Ceci représente une hausse de 13% par rapport au niveau enregistré en 2013 à taux de change et périmètre constants.

Le taux de marge opérationnelle 2014 s’établit à 9,2% en progression de 0,7 point par rapport à celui de 2013 ; celle-ci est supérieure à l’objectif d’un accroissement de ce taux compris entre 0,3 à 0,5 point annoncé au début de l’année 2014. Le taux de marge opérationnelle atteint même 10,4% au second semestre 2014. Avec des charges de restructurations stables (68 millions d'euros), le Groupe délivre en 2014 un résultat d'exploitation de 853 millions d'euros, ce qui porte la marge d'exploitation à 8,1% contre 7,1% en 2013.

Le résultat financier est une charge de 70 millions d'euros (il était de -102 millions d'euros en 2013). 
La charge d'impôts s'élève à 210 millions d'euros, à comparer à celle de 182 millions d'euros en 2013.

Le résultat net part du Groupe atteint 580 millions d'euros en 2014, en progression de 31% par rapport à l'exercice précédent.

Le Groupe a généré un « free cash flow » organique de 668 millions d'euros (en 2013, il était de 455 millions d’euros avant contribution exceptionnelle à un fonds de pension au Royaume-Uni).
 
Le Conseil d’Administration a décidé de proposer à la prochaine Assemblée Générale Ordinaire le versement d’un dividende de 1,20 euro par action[4] en 2015 comparé à 1,10 euro en 2014. Par ailleurs, le Conseil d’Administration a autorisé le lancement d’une première tranche de rachat d’actions à hauteur de 100 millions d’euros.

 

PERSPECTIVES 2015

Dans un contexte où la demande continue de s’améliorer, le Groupe prévoit d’enregistrer en 2015 une croissance de son chiffre d’affaires, à taux de change et périmètre courant, se situant entre 3% et 5% et un taux de marge opérationnelle compris entre 9,5% et 9,8%. Le « free cash-flow » organique est attendu à plus de 600 millions d’euros.


EVOLUTION DE L’ACTIVITE PAR METIERS

Le Conseil (4,2% du chiffre d’affaires du Groupe) voit son activité décroître de 3,4% à taux de change et périmètre constants sur l’ensemble de l’année, mais ce repli a pu être très fortement réduit au quatrième trimestre. L’activité recule en Amérique du Nord, au Royaume-Uni et au Benelux, alors qu’elle progresse à présent en France, en Allemagne et dans le reste de l’Europe. La marge opérationnelle progresse néanmoins et atteint 8,2% en 2014 contre 7,8% en 2013.

Les Services informatiques de proximité (Sogeti) (14,9% du chiffre d’affaires du Groupe) enregistrent une hausse de 1,1% du chiffre d’affaires sur l’ensemble de l’année 2014 à taux de change et périmètre constants ; le léger recul de l’activité en France est plus que compensé par une croissance dans l’ensemble des autres géographies, en particulier en Amérique du Nord. La marge opérationnelle est de 9,9% contre 10,6% en 2013. Ce recul s’explique par l’intégration d’une partie de l’activité d’Euriware ainsi que par la faiblesse de la demande en provenance du secteur aéronautique.
 
Les services applicatifs (55,4% du chiffre d’affaires du Groupe) affichent une progression de 3,8% de leur chiffre d’affaires à taux de change et périmètre constants en 2014. Leur croissance est entre autre tirée par le dynamisme des services liés à l’innovation et en particulier au « SMAC » (Social, Mobile, Analytics et Cloud) et à la maintenance applicative. L’Amérique du Nord, le Royaume-Uni, et la région Asie-Pacifique et Amérique Latine contribuent fortement à cette croissance. La marge opérationnelle a atteint 10,6%, en progression de 0,9 point par rapport à 2013.

Les autres services d’infogérance (25,5% du chiffre d’affaires du Groupe) voient leur chiffre d’affaires progresser de 5,3% à taux de change et périmètre constants en 2014 grâce à la croissance des activités de BPO (Business Process Outsourcing) et des services d’infrastructures. L’Amérique du Nord et le Benelux enregistrent des croissances à deux chiffres. La marge opérationnelle est de 8,8% ce qui représente une progression de 1,7 point par rapport à l’exercice précédent. Ceci s’explique en partie par l’amélioration de la rentabilité des services d’infrastructures.

 

EVOLUTION DE L’ACTIVITE PAR GRANDES REGIONS

L'Amérique du Nord réalise un chiffre d’affaires en hausse de 8,5% à taux de change et périmètre constants (et de 7,5% à périmètre et taux de change courants). Les activités de services applicatifs (+9,3% à taux de change et périmètre constants) et d’autres services d’infogérance (+11,4%) y sont particulièrement dynamiques, notamment dans les secteurs des services financiers, de l’énergie, de la distribution et des biens de consommation. Le taux de marge opérationnelle de la région s'établit à 12,6% du chiffre d'affaires, en progression de 0,3 point par rapport à 2013.

La région Royaume-Uni/Irlande connaît une hausse de 4,1% de son chiffre d’affaires à taux de change et périmètre constants (et en hausse de 9,7% en tenant compte de l'évolution relative de la livre sterling et de l'euro). La croissance est principalement tirée par les services applicatifs, notamment dans le secteur privé, ainsi que par les autres services d’infogérance, qui ont notamment bénéficié du retard de la baisse programmée du chiffre d’affaires réalisé dans le cadre d’un très grand contrat du groupe. Le taux de marge opérationnelle s'élève à 11,3% du chiffre d'affaires, en progression de 2,6 points par rapport à 2013.

La France voit son chiffre d’affaires progresser de 0,5% sur l'année (et de 6,9% en tenant compte de l’intégration d’Euriware), affichant ainsi une légère croissance malgré une conjoncture peu favorable. Les services informatiques de proximité (Sogeti) et les services applicatifs marquent une rétraction contrebalancée par un retour à la croissance des activités de Conseil et une bonne progression des autres services d’infogérance. Son taux de marge opérationnelle atteint 8,4%, contre 9,3% en 2013.

Le Benelux est en voie de stabilisation avec un léger repli de -0,6% de son chiffre d’affaires pour l’ensemble de l’année. Il faut observer la forte progression du chiffre d’affaires des autres services d’infogérance (+16,6%) et la stabilité des services informatiques de proximité (Sogeti), tandis que la situation des autres métiers s’est progressivement améliorée tout au long de l’année. La marge opérationnelle atteint 10,5% soit 0,7 point de mieux qu’en 2013.

Dans le Reste de l’Europe, la croissance ressort à 2,3% à taux de change et périmètre constants (+0,5% à taux de change et périmètre courants). L’activité est soutenue par les pays nordiques, l’Italie et le Portugal. Elle est restée stable en Europe centrale et connaît un nouveau repli en Espagne avec toutefois un redressement au second semestre. La marge opérationnelle s’élève à 8,6% soit 0,9 point de mieux par rapport à 2013.

La région Asie-Pacifique et Amérique Latine, enfin, a enregistré une croissance de 5,0% à taux de change et périmètre constants (et une baisse de -2,5% à taux de change et périmètre courants, en raison de l’évolution des devises). En Asie-Pacifique, l’activité continue à être tirée par le développement des services financiers ainsi que par le marché indien local et progresse de 11% (à taux de change et périmètre constants). En Amérique Latine, elle est restée étale à taux de change et périmètre constants, avec comme prévu le retour à une croissance à deux chiffres au quatrième trimestre. La marge opérationnelle atteint 6,1%, en amélioration de 1,2 point par rapport à 2013.

 

EVOLUTION DES EFFECTIFS

Au 31 décembre 2014, l’effectif total du Groupe s’établit à 143 643 personnes, contre 131 430 à la fin de l’exercice précédent. Dans ce total, l’effectif « offshore » représente 67 404 collaborateurs (dont 56 006 en Inde), soit 47% de l’effectif total contre 44% l’an dernier. Le Groupe a effectué près de 40 000 recrutements en 2014, dont plus de 40% de jeunes diplômés.