Selon le World Wealth Report 2016, la croissance du nombre de particuliers fortunés et du niveau de richesse atteint un niveau record en Asie-Pacifique alors qu’elle ralentit en Amérique du Nord

| Press release
La richesse mondiale des particuliers fortunés devrait atteindre 100 000 milliards de dollars d'ici 2025.

Paris –– Selon la 20e édition du World Wealth Report (WWR) de Capgemini, la richesse des particuliers fortunés2 en 2015 n'a connu qu'une modeste croissance de 4% au niveau mondial tandis qu’elle s’envole dans la zone Asie-Pacifique avec une progression de 10%. Celle-ci est propulsée en première position et devient en 2015 la région ayant le niveau de richesse et le nombre de particuliers fortunés les plus élevés au monde - respectivement 17 400 milliards de dollars et 5,1 millions d’individus. C'est la première fois que cette région devance l'Amérique du Nord qui passe ainsi au second rang avec une richesse de 16 600 milliards de dollars répartis entre 4,8 millions de particuliers fortunés.

La richesse des particuliers fortunés dans le monde a atteint 58 700 milliards de dollars et leur nombre a augmenté de 4,9% pour atteindre les 15,4 millions en 2015. Depuis 1996, la croissance de la richesse des particuliers fortunés à travers le monde a été multipliée par quatre, avoisinant les 59 000 milliards de dollars. Si les taux de croissance actuels se maintiennent, la richesse pourrait atteindre 100 000 milliards de dollars en 2025. Malgré ces niveaux de richesse record, le rapport montre également qu’aujourd’hui seul un tiers (32%) de la richesse totale des particuliers fortunés est géré par des gestionnaires individuels de patrimoine, ce qui représente un nouveau défi pour les professionnels de la gestion de fortunes mais aussi une réelle opportunité.

Selon Anirban Bose, directeur des marchés bancaires et financiers de l’entité Services Financiers de Capgemini : « Aujourd’hui, seul un tiers de la richesse des particuliers fortunés est géré par des sociétés de gestion de patrimoine. Cela représente un fort potentiel de croissance pour celles qui proposeront des services de pointe combinant technologies digitales et savoir-faire des FinTech3 avec leur expertise métier et le relationnel. Ces sociétés capables d'offrir une expérience client digitale intégrée, tout en s’appuyant sur des niveaux de confiance élevés, et répondant aux critères de vitesse, de flexibilité et de simplicité, seront en bonne position pour devenir les nouveaux leaders de demain.»

La région Asie-Pacifique, moteur de la croissance de la prochaine décennie

Avec un doublement de la richesse et du nombre de particuliers fortunés, l'Asie-Pacifique est le moteur de la croissance de la richesse mondiale de ces dix dernières années. En 2015, la richesse des particuliers fortunés en Asie-Pacifique a augmenté de 10%. Cet essor représente près de cinq fois le taux de croissance de la richesse en Amérique du Nord (+2%), qui a fortement baissé par rapport au taux de 9% observé en 2014. Si l'Asie-Pacifique continue de croître aussi vite qu’entre 2006 et 2015, cette région représentera d’ici dix ans les deux cinquièmes de la richesse mondiale des particuliers fortunés, soit plus que celle de l'Europe, de l'Amérique latine, du Moyen-Orient et de l'Afrique réunis. Plus précisément, le Japon et la Chine se distinguent et constituent les moteurs de la région, avec une croissance du nombre de particuliers fortunés avoisinant les 60% en 2015.

En termes de nombre de particuliers fortunés, l'Asie-Pacifique a enregistré une croissance de 9% en 2015, un taux qui a largement dépassé les taux observés en Amérique du Nord (+2%) et a représenté presque le double du taux atteint en Europe (+5%). L'Amérique latine a été victime des mauvais résultats du Brésil en perte de vitesse quant à son nombre de particuliers fortunés (-8%) et à leur richesse (-6%). Freinée par l'Amérique latine, la richesse des particuliers extrêmement fortunés, qui constituaient jusqu’à présent le segment le plus dynamique, a progressé plus modérément en 2015. Toutefois, si l’on exclut l'Amérique latine, la richesse des individus extrêmement fortunés a connu une croissance plus forte que les autres segments de richesse en 2015, ainsi qu’en termes de croissance annuelle entre 2010 et 2014.


Une opportunité pour les sociétés de gestion de patrimoine d'attirer de nouveaux clients

Le rapport souligne que les sociétés de gestion de patrimoine sont bien positionnées pour surfer sur la vague de croissance de la richesse des particuliers fortunés. En 2015, ces derniers ont fait davantage confiance aux sociétés de gestion de patrimoine (+17 points) et aux marchés financiers (+30 points) par rapport à 2014. Alors que la confiance dans les gestionnaires individuels de patrimoine est demeurée stable, 68% des particuliers fortunés ont déclaré être satisfaits de leur relation avec ces derniers et vouloir leur confier une plus grande part de leurs actifs.

Cependant, les sociétés de gestion de patrimoine tout comme les gestionnaires individuels de patrimoine doivent encore capter une plus grande part des actifs des particuliers fortunés. En 2015, une grande partie de leur richesse (35%) était essentiellement composée de liquidités, placées sur des comptes bancaires ou détenues sous forme d'espèces, alors que 32% étaient gérés par les gestionnaires individuels de patrimoine. Les particuliers fortunés de moins de 40 ans ont même été moins enclins à se tourner vers les gestionnaires de patrimoine (seulement 28%), sauf en Amérique du Nord où ils y étaient plus favorables à 39%.


Tirer profit des niveaux de confiance élevés

Le World Wealth Report (WWR) a identifié les critères auxquels les particuliers fortunés sont les plus sensibles pour la gestion de leur patrimoine. Les trois principaux services auxquels ils attachent de l'importance sont le conseil en placement (47%), l'expertise en planification financière (40%) et l'accès aux placements (40%). De plus, le rapport souligne que presque la moitié des particuliers fortunés (48%) privilégie des placements avec un potentiel de croissance et alternatifs aux actions. Enfin, les particuliers fortunés commencent également à soutenir les modèles de rémunération à la performance ; les gestionnaires de patrimoine devraient donc revoir leurs approches tarifaires qui restent encore trop traditionnelles.


Le World Wealth Report a 20 ans

Le rapport de cette année présente une rétrospective de la richesse des particuliers fortunés sur les 20 dernières années qui a été marquée par la résilience, notamment face à la crise financière mondiale, et par l'émergence de plusieurs tendances, dont les investissements à impact social et les ruptures technologiques. Tourné vers l'avenir, le rapport prédit que la dynamique de changement va s'accélérer avec une rupture dans quatre domaines clés : relation client, opérations, réglementations et technologies digitales. De nombreuses problématiques sont ainsi concernées, dont la volatilité des marchés, l’impact des transferts de richesse, la pression sur les modèles de fixation d'honoraires traditionnels, l'accélération de la marchandisation de la chaîne de valeur, les efforts de réglementation des obligations fiduciaires et les conséquences de l’arrivée des FinTech. Les acteurs devront adapter leurs allocations budgétaires devront s'adapter à ces transformations pour intégrer les nouvelles réalités du secteur.


Le World Wealth Report de Capgemini est la référence mondiale en matière de suivi des particuliers fortunés (HNWI, high net worth individuals) de leur richesse ainsi que des conditions économiques mondiales qui transforment le marché de la gestion de patrimoine.
Cette 20e édition annuelle du rapport se fonde sur les résultats de l’une des études les plus approfondies réalisées à ce jour sur les perspectives et le comportement des particuliers fortunés dans le monde. A partir des réponses collectées auprès de plus de 5 200 particuliers fortunés de 23 pays, en Amérique du Nord, en Amérique latine, en Europe, en Asie-Pacifique, au Moyen-Orient et en Afrique, l’étude Global HNW Insights Survey examine leurs  niveaux de confiance, leurs décisions en matière de répartition d’actifs ainsi que leurs préférences concernant les conseils et services de gestion de patrimoine.. 
Dans le cadre de l’étude Capgemini Wealth Manager Survey 2016, plus de 800 gestionnaires de patrimoine de 15 des principaux pays ont été interrogés, en Amérique du Nord, Amérique latine, Europe et Asie-Pacifique, afin d'évaluer l’évolution du rôle des gestionnaires de patrimoine.

Pour plus d'informations sur le rapport, consultez le site interactif www.worldwealthreport.com.

À propos de Capgemini

Fort de plus de 180 000 collaborateurs et présent dans plus de 40 pays, Capgemini est l’un des leaders mondiaux du conseil, des services informatiques et de l’infogérance. Le Groupe a réalisé en 2015 un chiffre d’affaires de 11,9 milliards d’euros. Avec ses clients, Capgemini conçoit et met en œuvre les solutions business, technologiques et digitales qui correspondent à leurs besoins et leur apportent innovation et compétitivité. Profondément multiculturel, Capgemini revendique un style de travail qui lui est propre, la « Collaborative Business ExperienceTM », et s’appuie sur un mode de production mondialisé, le « Rightshore® ».

Travaillant avec près de deux tiers des plus grandes institutions bancaires mondiales, la division Financial Services de Capgemini aide les leaders de la banque, de l’assurance et des marchés financiers à s'adapter aux changements du secteur à l'aide de solutions business et informatiques innovantes, pour des résultats concrets. Avec 45 000 experts financiers à l'échelle mondiale, Financial Services tient compte des variantes régionales, sectorielles et technologiques à sa disposition pour proposer à ses clients des solutions sur mesure. Forte d'une expérience éprouvée de plus de 25 ans dans le secteur financier, la division Financial Services de Capgemini fournit à ses clients les informations décisionnelles et les services de qualité dont ils ont besoin.
Plus d'informations sur www.capgemini.com/testing et www.capgemini.com/financialservices.

Communiquez avec nos spécialistes en gestion de patrimoine de la division Financial Services de Capgemini Expert Connect, sur le site http://www.capgemini.com/experts/financial-services.

Vous pouvez consulter le Rapport sur la Richesse dans le Monde 2016 et d’autres études spécialisées de Capgemini sur votre iPad à l'aide de l’application Financial Services Insights de Capgemini. Vous pouvez la télécharger sur le site iTunes en cliquant ici.