Motivation, réactivité et étroite coopération pour une délocalisation réussie...

| Success story

Fort d’un premier projet de délocalisation d’une maintenance applicative à Bangkok, Essilor a décidé d’expérimenter ce mode de production pour des prestations de développement autour du BI (Business Intelligence), activité la plus mature car déjà pour partie industrialisée.

L’objectif d’Essilor est d’engager ce processus en douceur et avec prudence, pour comprendre et maîtriser tous les éléments nécessaires à la mise en œuvre d’un Centre de Développement de ce type et inscrire sa réussite dans la durée.

Au final, ce sont les locaux du siège social d’Essilor Asie à Singapour qui sont choisis comme structure d’accueil de la future plate-forme.

Aujourd’hui, le Centre de Développement compte près de 20 personnes et s’ouvre à d’autres technologies, notamment les NTIC.

Capgemini était aux côtés d’Essilor pour cette opération de délocalisation sur-mesure.

“Capgemini a été très présent à nos côtés, à la fois en Inde où, ensemble sur le terrain, nous avons mené les opérations de sélection des personnels, ciblant avec exigence les meilleurs profi ls techniques dont nous avions besoin, et en France où un Service Manager a été nommé pour assurer une relation en continu avec Singapour.

Pour que ce type de projet réussisse, il faut avant tout imposer des processus clairs de communication entre front offi ce et back office, et aussi beaucoup de rigueur, de méthode et une vigilance sur les moindres détails.

Accompagnés de Capgemini, nous étions rassurés, confiants, car nos enjeux et notre besoin ont été bien compris.

Cette expérience, très enrichissante, se concrétise aujourd’hui par un succès sur plusieurs plans :
les équipes, installées dans nos locaux, se sentent intégrées à une entreprise ; motivées par les technologies de pointe sur lesquelles elles travaillent, elles sont fidélisées et la qualité de service que nous attendions est au rendez-vous ; et enfin les gains sont significatifs.
D’ores et déjà, nous réfléchissons à l’extension de cette structure.

Thierry FLORENTIN
Directeur des Systèmes d’Information Europe