Stages à l'étranger CAPGEMINI - Retrouvez les témoignages de nos collaborateurs #1

Maxime Blanloeil

Présente-nous succinctement ton parcours .

Je suis actuellement en  dernière année à l’Ensimag, école d’ingénieurs spécialisée en informatique et mathématiques appliquées de Grenoble INP. J’ai rejoint l'entité Finance de Capgemini dans le cadre de mon Stage de Fin d’Etudes le 19 Janvier 2015 après un échange universitaire d’un semestre à l’University of Calgary au Canada.
 

Pourquoi as-tu choisi de faire ton stage en France et en Inde chez Capgemini ?

Trois aspects du stage m’ont particulièrement plu.  Premièrement, je souhaitais poursuivre avec la découverte d’une nouvelle culture après avoir effectué mon précédent stage en Allemagne et mon dernier semestre au Canada (tous deux  ont été très enrichissants). J’étais également très curieux de travailler au sein d’un centre « offshore », structures de plus en plus répandues dans le domaine de l’IT, et dont j’avais une vision assez floue. Enfin, le sujet du stage qui allie le côté technique de ma formation et des compétences plus fonctionnelles et business correspondait parfaitement à mes attentes.
 

En quoi consiste ton stage, concrètement ?

Le projet que j’ai intégré consiste à développer une plateforme bancaire au niveau européen. Aujourd’hui plusieurs plateformes européennes cohabitent et doivent  être mises  à jour pour se fondre en une seule et même plateforme  commune ; je travaille pour ma part pour le client qui est un consortium  réunissant la Belgique, les Pays-Bas et la France. 
Concrètement, je suis chargé de tester le développement informatique à un niveau fonctionnel. A la différence du  test de code, je m’assure que ce qui est développé par les équipes en Inde répond bien aux impératifs  business. 
 

Comment décrirais-tu la vie à Hyderabad, où se déroule ton stage ?

N’ayant  jamais voyagé ailleurs qu’en Europe et en  Amérique du Nord, la vie en Inde fut pour moi un véritable choc culturel ! On oublie les transports en commun à l’heure et les prix fixes ; Ici le bus ne s’arrête pas, on saute dedans,  marchandage obligatoire pour la moindre balade en « touc-touc ». S’engouffrer dans la circulation chaotique et bondée des mégalopoles indiennes est un monde à part ! 
Le changement est à tous les niveaux, après le bon repas (très) épicé le midi, on profite des températures caniculaires pour siroter un jus de coco dehors, en plein mois de mars… 
 

Qu’apprécies-tu le plus dans cette expérience en Inde ?

Deux choses me viennent en premier à l’esprit. Premièrement, je suis très satisfait de travailler au sein d’équipes indiennes et de découvrir leurs manières de travailler, de vivre, etc.C’est extrêmement enrichissant. Deuxièmement, chaque week-end est l’occasion de voyager !  On découvre de nouveaux univers, de nouvelles personnes, de nouveaux plats…

Sylvain Bouvet

Présente-nous succinctement ton parcours .

J’ai rejoint Grenoble INP et l’Ensimag (Ecole national d’informatique et de mathématiques appliqués de Grenoble) pour mon diplôme d’ingénieur, après avoir été en classe préparatoire sur Paris. Lors de ma troisième et dernière année à l’Ensimag, je suis parti pour un semestre à Hong-Kong.  J’ai postulé à un stage au sein de l'entité Finance de Capgemini depuis Hong-Kong. J’ai eu l’opportunité de faire des entretiens à distance via Skype.
Dès mon retour en France en janvier 2015, j’ai commencé mon stage à Paris pour deux mois, avant de partir en Inde pour trois mois, où je suis actuellement.   
 

Pourquoi as-tu choisi de faire ton stage en France et en Inde chez Capgemini ?

J’ai choisi de faire mon stage chez Capgemini, car le stage proposé -découverte du développement offshore pour un client travaillant en finance - était stimulant.
Je voulais découvrir une nouvelle culture et les centres de développement offshore. J’avais beaucoup d’idées préconçues  concernant l’offshore.  Je voulais voir  concrètement ce qu’il en était.
Ce stage est une opportunité hors normes pour découvrir l’offshore, d’autant plus que Capgemini est très présent en Inde avec plus de 50 000 collaborateurs.
Dans un futur proche, il y aura certainement toujours plus de grands projets développés en relation avec l’Inde. Comprendre les Indiens et leur façon de travailler sera un atout non négligeable.
 

En quoi consiste ton stage, concrètement ?

Je travaille sur les tests fonctionnels d’une application de virement de titres à l’international pour un client du secteur financier.C’est un sujet complexe et intéressant. Je travaille constamment en relation avec les équipes indiennes qui m’aident pour l’écriture des cas de tests, ainsi que pour leur exécution.
Les tests fonctionnels sortent des tests techniques, au niveau du code, dont j’avais l’habitude en école. Il y a différents cas business à comprendre et à assimiler.
Ce n’est pas un stage sans responsabilité : au quotidien, je réalise un travail concret pour une application qui sera par la suite en production. 
 

Comment décrirais-tu la vie à Hyderabad, où se déroule ton stage ?

Hyderabad, c’est une fourmilière, il y a plus de 11 millions d’habitants, ça bouge de partout.
L’Inde, Hyderabad, c’est un autre monde :
Il n’y a pas de code de la route, le « touctouc » ou « auto-rickshaw » roule parfois à contre-sens, sans que ça n’étonne personne. Les gens se dirigent aux klaxons des autres. C’est comme s’il y avait un flux incessant..  
Le bus ne s’arrête pas, il faut courir pour monter dedans, s’accrocher en suspension s’il y a trop de monde près de la porte.
Tout se négocie, un touctouc à 2€ pour 30 minutes, parait vite trop cher. Après avoir appris deux trois mots d’Hindi, le touctouc quotidien passe vite à 1€.
Il ne faut pas non plus être étonné de voir les gens manger avec leurs mains les différents plats épicés, chicken masala, veg curry, nam … 
Le campus de Capgemini à Hyderabad est une mini-ville. Le quotidien des Indiens au travail est différent.  Il y a nettement moins de stress.
 

Qu’apprécies-tu le plus dans cette expérience en Inde ?

Ce que j’apprécie le plus est d’être plongé dans un autre monde, professionnellement et surtout culturellement.
La vie indienne est reposante, agréable ; c’est une vision différente du quotidien. Les indiens sont souvent chaleureux.
 L’Inde est un pays magnifique. Les diverses balades en scooter près des temples à Hampi, les rues de Pondichéry, les plages de Goa, l’architecture du Taj Mahal, sont inoubliables.